L’histoire du CIEL, c’est avant toute chose l’histoire du lieu qui abrite l’association.

Ce haut-lieu de patrimoine industriel nantais est l’Imprimerie sur métal des Forges de Basse-Indre. Construite en 1905, elle a connu une grande extension dans les années 1930 avec une architecture très intéressante : une toiture en sheds. La présence de cette imprimerie est liée à l’activité industrielle présente à Basse-Indre, c’est-à-dire les Forges installées sur le territoire depuis le milieu du XIXe siècle.

Après une croissance forte et une rentabilité économique importante durant le XXe siècle, l’activité de l’imprimerie a cessé en 1992. Devenue une friche industrielle, elle a pu accueillir des associations : le Fresne-Rond, association qui possède une collection d’archives et de machines issues des conserveries nantaises, le service de communication de la société internationale ArcelorMittal, qui utilisait certains espaces pour de nombreux événements festifs comme la Fête du Progrès, les Journées du Patrimoine.

En 2011, face aux projets de démolition du lieu, Michel André a présenté à la Direction d’ArcelorMittal de Basse-Indre un projet d’occupation du lieu à des fins de conservation du patrimoine. En effet, depuis la désindustrialisation des années 1970-1980, de nombreuses associations (en particulier dans la région nantaise), se sont mobilisées afin d’empêcher la destruction totale d’anciens bâtiments industriels. Cela a permis de mettre en évidence un tout nouveau type de patrimoine : l’industrie, ses caractéristiques matérielles et son environnement social et naturel.

C’est par la réunion de différentes associations locales que l’association C.I.E.L (Conservatoire de l'Industrie de l’Estuaire de la Loire) s’est constituée en novembre 2011. Au-delà d’une vision passéiste, il se veut un lieu où coexistent le passé, le présent et l’avenir...